Menu by blog

et le quotidien devient un jeu

Recettes, trucs et facéties, la dailyCuisine de Daniel

| 0 Commentaires

 

Notre Daniel nous confie une recette d’un soir de semaine. Il vit aux USA, c’est lui qui prend soin des courses et des repas pour sa smala. Découverte et partage d’une 2ème recette.

 

 

Le foie gras de salon

Les ingrédients nécessaires :

900 g de foie gras
2 cc de sel
1 cc de poivre
1 pincée de noix de muscade
un verre de Gewurtztraminer ou de Sauternes (mais pas les deux)

Et aussi. Une planche à découper, un petit couteau pointu, 1 terrine rectangulaire, 1 thermomètre

Et un peu de temps…

Pour l’anniversaire de mon fils aîné, je fais un foie gras.
Comme d’habitude je suis pressé et je dois m’occuper de mon fils cadet. Aussi, la majorité des photos n’est pas prise dans la cuisine mais dans le salon où nous regardons un film ensemble.

Une planche à découper et un foie gras (en fait j’en fais deux) : opération table basse déclenchée.

Le foie gras c’est pas difficile, mais comme on utilise un ingrédient cher, on aime pas trop se louper.

Faut pas s’énerver pour dénerver : l’opération la plus délicate, c’est d’enlever les nerfs du foie. Je ne suis pas un spécialiste pour ça mais je me débrouille pas trop mal. Je coupe, j’ouvre, je découpe, je recoupe.

Il vaut mieux faire des plus petits morceaux (qui feront figure honorable après cuisson) plutôt que de mal enlever les nerfs. Un foie gras mal dénervé, c’est immangeable, bon pour la poubelle direct !!!

 

 

Voici la photo d’un foie de canard énervé.
Plus le canard a été stressé, plus de nerfs on a dans le foie.

Difficile de savoir malheureusement à l’avance. Pour cette recette j’ai acheté deux foies : même origine, même marchand, même qualité. Le premier était quasiment sans nerfs, le second ressemblait à un casse-tête chinois.

 

Voilà, mon canard apaisé. J’ajoute sel, poivre, noix de muscade, et je mélange à la main.
Les épices sont très importants. Sans épices c’est vraiment fade. Trop d’épices et on tue le goût du foie. Il faut être très attentif aux dosages indiqués dans les recettes.

 

 

 

Je dispose les morceaux dans une terrine préalablement rincée avec mon vin. Les plus petits morceaux en premier, les plus gros sur le dessus. J’appuie sur les morceaux avec le dos d’une cuillère à soupe pour tasser.

 

 

 

 

Je verse mon vin qui doit tout juste recouvrir la surface de mon foie. Après tout ça on se repose le foie gras et moi pendant deux heures à température ambiante.

 

Je mets à cuire mes terrines dans un bain marie à 40 ° après avoir placé un poids pour garder le foie gras tassé et ainsi le reconstituer.
Au risque de faire disparaître totalement mon foie amoureusement cuisiné, je ne laisse pas la température dépasser 75 °. Y a pas de miracle, faut surveiller de près. C’est cuit au bout d’une petite (très petite) heure ou quand la graisse atteint 2 cm d’épaisseur.
Je laisse refroidir un peu puis je mets au frigo avec le couvercle pour 48 heures
ET

C est pas fini.

Quelques heures avant de servir, il faut retirer la graisse durcie, enlever le poids.
Puis faire fondre doucement la graisse retirée. Cette graisse sera coulée en une couche fine sur le dessus du foie gras pour protéger de l’oxydation.
On remet au frigo et BOUM !
Quelques heures plus tard c’est prêt a servir !!!
Juste la première tranche s’est un peu explosée quand je l’ai retirée de la terrine mais pour le reste je suis plutôt content.

Et c’est boooooooooon !!!!!!

Laisser un commentaire

Champs Requis *.