Menu by blog

et le quotidien devient un jeu

Manger trop sain c’est pas si sain

| 0 Commentaires

Manger trop sain c’est pas si sain

 

Manger trop sain c’est pas si sain et ça porte même un nom: l’orthorexie. Du grec orthos = droiture justesse, régularité, et du grec orexis = appétit. Je dirai que c’est une “pseudo-maladie” qui se définit par l’obsession du manger sain. Une personne orthorexique est préoccupée par sa santé mais de manière excessive.

La personne atteinte d’orthorexie ne porte pas forcément son attention sur la quantité de nourriture mais sur sa qualité. En gros c’est pas de fast food, pas de sucre, pas de produits industriels, vérification de la provenance des aliments, alimentation bio….Dit comme ça, ça n’a pas l’air d’une maladie. Peut-être même que vous êtes en train de vous reonnaître. Mais pas de panique ! L’orthorexie ne se résume pas uniquement à cela…L’équipe de scientifiques de Klotter en 2015 a définit 14 symptômes: 

  1. Focalisation importante sur une alimentation saine: le risque est de diminuer les sorties entre amis ou avec la famille si ces derniers ne partagent pas les mêmes envies culinaires.  La vie sociale est impactée et sur le long terme la solitude s’installe…                                                                                                   
  2. Évaluation permanente et très fine de la composition des aliments: aucun aliment n’est choisi pour le plaisir de le manger mais car sa composition est exemplaire.                                       
  3. Peur de tomber malade par la prise de « mauvais » aliments: la personne orthorexique pense qu’elle va tomber malade si elle consomme un aliment considéré comme « non sain » (fruits et légumes non bio, frites, Nutella®…).  Cela devient une source de stress pour le sujet.                                                                                                                                                                                                           
  4. Distinguo rigide entre deux catégories d’aliments : « bon pour la santé » et « mauvais pour la santé »: il considère qu’aucun aliment ne doit être consommé avec modération. Les aliments moins bons pour la santé doivent être totalement retirés de l’alimentation.                                                                                                                    
  5. Absence d’une alimentation dite « équilibrée »: rappelons que manger équilibré c’est manger de tout (car chaque catégorie d’aliment a des propriétés indispensables à la bonne santé).                                                                      
  6. Absence de sentiment de plaisir lors des repas: le perfection de la valeur nutritionnelle d’un repas est plus importante que le plaisir de le déguster.                                                                                                                                     
  7. Autopunition en cas d’écart alimentaire : les punitions se traduisent généralement par des journées de jeûnes ou « détox ».                                                                                                                                                                                                 
  8. Malnutrition ou dénutrition: oui s’il y’a trop d’aliments retirés, l’alimentation ne suffit plus à apporter les nutriments indispensables.                                                                                                                                                           
  9. Préoccupation permanente portant sur la nourriture: c’est le principe d’une obsession, on ne pense qu’à la nourriture (je vous rassure il ne suffit pas d’un seul symptôme pour se qualifier de personne orthorexique).           
  10. Peur de la perte de contrôle de son alimentation : ce point rejoint le précédent. Le sujet en fait sa première préoccupation pour ne jamais faire d’écarts.                                                                                                                                    
  11. Comportement alimentaire propre à la rassurance de la personne sur sa capacité d’autocontrôle ou de contrôle de son entourage : la personne orthorexique veut prouver qu’elle peut se contrôler elle-même.                                                                                                                                                                                  
  12. Présence de rituels pendant la préparation ou la prise des aliments : par exemple boire un verre d’argile tous les matins…                                                                                                                                                                                              
  13. Présence d’un rétrécissement idéologique: la personne est de moins en moins ouverte aux habitudes alimentaires différentes des siennes.                                                                                                                                                
  14. La conviction d’une supériorité morale: un détail pas anodin qui conduit souvent à la perte de contact avec l’entourage.

 

Ce que je retiens:

  • Deux ou trois symptômes ne suffisent pas pour se dire orthorexique.
  • Un végan n’est pas forcément orthorexique, il y a un réel concept d’obsession qui n’est pas autant prononcé chez une personne végan. 
  • Il est vrai que les sportifs sont plus à risque de tomber dans l’orthorexie.  
  • Etre en bonne santé c’est manger de tout en quantité raisonnable mais c’est aussi être bien dans sa tête et savoir se faire plaisir en mangeant. 

 

Laisser un commentaire

Champs Requis *.