Menu by blog

et le quotidien devient un jeu

Le Nutella

| 0 Commentaires

Le Nutella®

Histoire

C’est au créateur italien Pietro Ferrero que l’on doit le fameux pot de Nutella® anciennement appelé Giandujo (1946) puis Supercrema (1951). De savoureuses tartines sont délectées quotidiennement depuis 1946 et elles ne sont pas prêtes d’être délaissées !

 

Polémiques

Le Nutella® est devenu un ingrédient sujet à la polémique pour plusieurs raisons :

  • L’huile de palme, dangereuse pour la santé ?

Tout d’abord l’huile de palme provient des fruits du palmier à huile. Elle a une couleur très orangée car elle est très riche en caroténoïdes et plus précisément en bêta- carotène qui sont des antioxydants.

L’huile de palme est composée de deux types de graisse (ou lipides) : 50% de lipides saturés (solides) et 50% de lipides insaturés (liquide) ce qui rend le produit pâteux.

  1. Les graisses saturées de l’huile de palme ont la particularité de se stocker rapidement dans les tissus de l’organisme. Un point pour les anti-Nutella® ! Cependant, ces lipides sont les composants majeurs d’un élément du cerveau : la gaine de myéline (tube permettant la conduction des informations). Il ne faut donc pas diaboliser ces graisses qui font partie intégrante de l’équilibre alimentaire.
  2. Les graisses insaturées de l’huile de palme ont des rôles bénéfiques : elles favorisent la prévention des maladies cardiovasculaires.

Finalement, dit comme ça l’huile de palme ce n’est pas si mauvais que ça !

La polémique de l’huile de palme est apparue avec la découverte d’un procédé chimique : l’hydrogénation qui permet de modifier la consistance de l’huile en la rendant solide. Les lipides insaturés sont transformés en lipides dits « trans ». Ces derniers, à l’inverse des lipides insaturés, favorisent l’apparition de maladies cardiovasculaires en augmentant le « mauvais » cholestérol et en diminuant le « bon » cholestérol. MAIS, puisque l’huile de palme est constituée à moitié de graisses saturées (solides), Ferrero® n’a pas recours à ce traitement technologique, contrairement à ce qu’ont pensé de nombreuses personnes.

Enfin, l’huile de palme est également décriée pour son action sur l’environnement, mais ce n’est pas mon domaine donc je laisse ici libre place aux spécialistes de l’environnement.

  • Le Nutella® contient trop de sucre ?

Le Nutella® contient 56.3 % de saccharose : oui, ça fait beaucoup (environ 12 morceaux de sucre pour 100g). Rappelons toutefois que ce produit est classé dans la famille des produits sucrés : cette quantité est-elle donc si choquante que ça ? Cela reviendrait à dire que le sucre est trop sucré…

 

Composition

Lorsqu’on regarde de plus près la liste des ingrédients du Nutella®, on se rend vite compte qu’ils ne nous sont pas si inconnus :

  • Sucre : certes, il apporte des calories. Mais il est indispensable pour faire du Nutella® : lequel se consomme avec modération
  • Huile de palme : comme nous venons de le voir, ce n’est pas mauvais pour la santé (dans la limite du raisonnable)
  • Noisettes : elles apportent une petite quantité de protéines et beaucoup de bons lipides (oméga 9)
  • Lait écrémé en poudre : il offre à la pâte à tartiner une légère quantité de calcium
  • Cacao maigre : il contient des protéines, un peu de glucides complexes (ou sucres lents), un peu plus de lipides (dont les omégas 9) et du magnésium (pour se relaxer)
  • Émulsifiants : lécithine de soja, vanilline. La lécithine est un antioxydant qui permet notamment de stabiliser la texture crémeuse du Nutella®. La vanilline rend le produit plus savoureux avec son arôme vanillé. Ils sont tous les deux d’origine naturels donc inoffensifs pour la santé.

 

Que valent les pâtes à tartiner sans huile de palme ?

Etant donné que les consommateurs sont de plus en plus réticents à l’idée d’acheter du Nutella®, les industriels ont innovés dans la pâte à tartiner sans huile de palme. Mais sont-elles toutes vraiment meilleures pour la santé ?

Leur qualité variera en fonction des huiles utilisées. De plus, il est obligatoire de retrouver la mention « modifiée » ou « hydrogénée » à côté de l’huile (dans la liste des ingrédients) si celle-ci a subit ce procédé.

  • L’huile de tournesol (très riche en oméga 6), l’huile de colza (très riche en oméga 9) et l’huile de noix (très riche en oméga 9) peuvent être hydrogénées, d’où l’importance de lire la liste des ingrédients.
  • La dénomination « huile végétale » correspond à un mélange de plusieurs huiles. Elles ne sont pas systématiquement détaillées.
  • Graisses végétales: il peut s’agir de graisse de palme (ou huile de palme, provient des fruits du palmier), de graisse de palmiste (provient des graines du palmier), graisse de coprah (aussi appelée huile de coco). Ces matières grasses ne subissent pas l’hydrogénation car elles sont naturellement solides.
  • Sans huile du tout (oui oui vous avez bien lu): Noisette-Chocolat de la Mandorle® est seulement fabriquée à partir de noisettes, de chocolat et d’eau

Conclusion

Alors le Nutella® : oui c’est calorique car il est majoritairement constitué de sucre et de graisses. Donc oui lorsqu’on en consomme trop on augmente nos réserves de graisses.

Cependant, à bien y réfléchir, une tartine de Nutella® c’est du pain, du gras et du sucre. Cela ne vous rappelle-t-il rien ? Comme la tartine de beurre avec de la confiture par exemple…mais avec l’avantage que le Nutella® contient davantage de meilleurs lipides !

Ainsi, tout est question de quantité : quand on en mange trop, comme tout autre aliment d’ailleurs, le Nutella® devient nocif.

 

 

Laisser un commentaire

Champs Requis *.