Menu by blog

et le quotidien devient un jeu

La moitié des Français n’est PLUS A TABLE

| 0 Commentaires

 

Selon une étude de, le repas traditionnel en famille disparaîtrait peu à peu.

  • 33% des Français ne prennent plus leur repas à la table de la salle à manger
  • 25% commandent leurs repas en ligne (50% des 18-25 ans)
  • 11 % mangent devant la télévision
  • 3 % prennent leur repas devant un ordinateur.

Alors que le « Repas à la Française » est inscrit au Patrimoine culturel immatériel de l’Humanité, faut-il garder nos « anciennes » habitudes ?

Notre traditionnel repas, pris à table avec des convives et un menu complet, ne s’adapte évidemment pas à notre quotidien. C’est un repas de fête qui célèbre « les moments les plus importants de nos vies, pendant lequel nous pratiquons l’art du « bien manger » et du « bien boire » et qui est, entre autres, définit par un schéma bien arrêté : commence par un apéritif et se termine par un digestif, avec entre les deux au moins quatre plats, à savoir une entrée, du poisson et/ou de la viande avec des légumes, du fromage et un dessert ». L’étude du Parisien ne parle pas de ce moment de gastronomie et de partage, mais bien du moment de retrouvailles quotidien, celui pendant lequel on se réunit avec les personnes qui partage notre vie, le repas qui nourrit.

Bon ok je l’avoue, avec mon AgriDeMari nous prenons de nombreux repas de semaine devant un DVD dans le canapé. C’est pas bien, hein ? Non, mais c’est un moment de partage, quand même un peu. Non ? J’en vois qui s’inquiètent : non, non, nos enfants ne suivent pas ce même rythme. Je les fais dîner à une heure « normale », à table. Ouf, vous avez eu peur 😉

Est-on conscient ? Faut-il prendre conscience et agir ? Est-ce notre avenir de reléguer le repas au rang d’exceptionnel ? Il me semble que déguster des choses simples et bonnes, s’exprimer, et sans doute surtout PRENDRE le temps, sont des richesses que nous devons transmettre.

Allez, pas trop de panique tout de même car nous sommes encore 2/3 à rester à table pour les repas et le 1/3 restant ne mangent pas en marchant, il se « pose » quelque part. Les plats existent toujours même s’ils deviennent « nomades ». Alors quand vous entendrez : « Pas le temps, pas envie de cuisiner, rien dans le frigo », ne hurlez pas, ne pleurez pas, invitez. Invitez les gens à partager une soupe ou une quiche, montrez-leur comme c’est bon et facile finalement. Et quel plaisir on y prend si on ne le considère plus comme une contrainte (oulalalala c’est moi qui dit ça, je rêve).

Et vous, comment mangez-vous ?

 

Dorothée

Laisser un commentaire

Champs Requis *.