Menu by blog

et le quotidien devient un jeu

5 avril 2017
de Dorothée
0 Commentaires

éCOnoLOgie ?

L’économie qui profite à l’écologie, l’écologie qui pense économie. Serait-ce le couple parfait ?

Quand j’ai découvert ce mot, il m’a ravie.

Mot-valise, néologisme, contraction d’économie et d’écologie. Le but est de montrer comment concilier : économie, écologie et environnement. De mettre en avant les activités à la fois rentables économiquement et soucieuses de l’environnement. Ce mouvement né à la fin du XXéme siècle (oulala ça fait bizarre d’écrire cela) vise à limiter la consommation d’énergies non renouvelables, sans jouer la carte de la dématérialisation dont les bienfaits pour l’environnement ne sont pas du tout prouvés. Utilisation augmentée de métaux, refroidissement des serveurs, etc.

Mais c’était trop beau. En fait ce terme est finalement assez peu employé. Econologie.net est même à vendre.

Qu’importe si on s’y met sans le nommer ; consommation rationnelle, consommation responsable, écologie quotidienne, agriculture raisonnée, etc. L’éconologie est là. En ce début d’année, ils semblerait que pour la première fois nous ayons baissé notre consommation de certains produits : viande rouge, lait, sodas, surgelés, et certains produits d’hygiène et de beauté. Même la fréquentation des grandes surfaces serait en baisse ! Dans le même temps, les produits locaux, les marchés et autres épiceries progressent. Alors, c’est bien ou pas ? Ni nutritionniste, ni économiste, mais mon bon sens me dit que varier c’est bien.

Delphine et moi sommes convaincues par le Geste Individuel et le Pouvoir du ConsommActeur. Chaque jour, un peu. 👏 👏 👏 Vive la vision à long terme, et le geste immédiat

 

 

des Auteurs pour aller plus loin

René DUBOS : « Nous n’avons qu’une terre », 1972, avec Barbara Ward

Jacques ELLUL : « Penser globalement, agir localement : Chroniques journalistiques, Pyrémonde / Princi Negue, 2007b (ISBN 978-2-8461-8310-9)

 

des Sites pour aller plus loin :

http://www.econologie.com

http://biosphere.blog.lemonde.fr/?s=econologie

https://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/0211686369483-la-france-sur-le-chemin-de-la-deconsommation-2056680.php et http://www.liberation.fr/direct/element/dites-bonjour-a-lere-de-la-deconsommation_56299/

http://www.decroissance.org/

http://thelittlegreenway.com/

http://www.econologie-maison.fr

 

 

Dorothée

30 mars 2017
de Delphine
0 Commentaires

Buddha Bowl, késaco ?

Le Buddha bowl, est un grand bol rempli d’ingrédients bons pour la santé et très photogéniques. C’est la salade composée revisitée par les foodistas. Votre mère (enfin la mienne en tout cas) faisait un grand saladier de riz et mettait dedans tout ce qui lui tombait sous la main, et bien maintenant on va faire ça joli-joli, parce que le Buddha Bowl ça se respecte.
Son nom viendrait de la tradition qu’ont les moines bouddhistes de recevoir des dons pour leurs repas. Chacun donne un peu de nourriture aux moines, ce qui à la fin, fait un bol bien rempli de différents ingrédients. D’où l’idée d’une nourriture saine, on imagine mal un moine s’empiffrer de junk food, et du bol puisque c’est une des rares possession à laquelle les moines ont droit. Bien sûr on se doute que cette tendance est plus du marketing qu’une philosophie mais prenons le côté sympa et laissons le business.

Pour moi, le buddha bowl est une façon ludique de se nourrir sainement. Je me suis fait un tableau avec 6 colonnes dans mon bullet journal (et oui j’ai un bullet journal, je ne suis pas victime de la mode uniquement en cuisine)  et je pioche dans chaque colonne pour concevoir mon « bol », ainsi j’obtiens à la fin, un repas complet et équilibré.

Ce qu’il faut dans un buddha bowl :buddha bowl

  • 1 céréale
  • 1 légume feuille
  • 1 légume cuit
  • 1 légume cru
  • 1 protéine (animale ou végétale)
  • 1 « bon » gras comme de l’avocat, de la purée d’amande ou de sésame, des oléagineux, …

Le plaisir des yeux est aussi très important, il faut choisir de jolis bols et répartir dedans les aliments de manière appétissante.

On peut le combiner avec une autre mode dont je vous parlais récemment, le batch cooking. Pour ce faire, vous faites cuire toutes vos céréales et tous vos légumes. Laver et éplucher les crudités. Cuire les oeufs durs, griller les blancs de poulet. Et préparer différentes sauces à l’avance. Comme ça pour emporter au bureau ou dîner le soir il suffira de remplir les bols.
Et puis quand c’est le soir des restes, c’est une une belle façon de les transformer en plat gourmand !

buddha bowl    buddha bowl
buddha bowl    buddha bowl

Nous avons mis sur le site des idées de Buddha Bowl, pour vous inspirer. Pour les voir cliquez ICI, mais surtout n’hésitez pas à créer les vôtres en fonction de vos goût et des saisons.

Delphine

8 mars 2017
de Menu by Menu
0 Commentaires

Batch Cooking : j’ai testé le marathon cuisine

J’aime beaucoup savoir comment vous vous organisez à la maison et c’est souvent un sujet de conversation que j’ai avec mes ami·e·s, ce sont toujours des discussions intéressantes et qui en disent beaucoup plus long qu’il n’y parait.
Et l’une des organisations qui m’intéresse beaucoup est le « batch cooking », terme anglo-saxon que j’ai découvert récemment dans un magazine culinaire et qui signifie « cuisine discontinue ». Une de mes amies fonctionne comme ça. Elle fait ses courses le samedi et le dimanche elle cuisine ses plats pour la semaine (seulement les dîners). En fonction des plats, elle les prépare complètement ou en partie, par exemple le curry n’aura plus qu’à réchauffer, et les ingrédients de la quiche de fin de semaine seront déjà réunis.

Batch Cooking1

J’ai donc décidé de tester cette méthode. Résultat : 4 heures en cuisine et 10 plats, pas mal du tout !

Je commence par un « pour et contre ».
Pour :

  • c’est l’étape de plus après la planification des repas, non seulement on sait ce qu’il y a pour le dîner mais en plus on a rien à faire les soirs de semaine.
  • les produits sont utilisés immédiatement donc en pleine forme
  • des économies d’énergie : le four, les plaques, ne refroidissent pas, on peut faire des cuissons multiples
  • le robot est utilisé : pour plusieurs recettes ça vaut le coup de le sortir, et du coup on gagne du temps
  • moins de vaisselle : je lave rapidement entre chaque utilisation et à fond à la fin
  • la cuisine n’est lavée qu’une fois à la fin
  • et paradoxalement on prend le temps de faire les choses, on laisse mijoter puisque pendant ce temps-là on cuisine autre chose

Contre :

  • c’est fatiguant !
  • pas toujours facile de conserver les plats, il faut avoir un congélateur pour les plats de fin de semaine
  • si on a des restes pas question de les re-congeler

Maintenant je vous donne des astuces si vous voulez vous y mettre à votre tour :

  • évidemment préparer un planning pour vos menus
  • faites-vous aider, c’est un bon moyen de faire participer tout le monde, c’est une très bonne occasion d’être ensemble, et c’est le moment de transmettre vos savoirs
  • choisir des recettes avec des ingrédients communs : on gagne du temps à l’épluchage et on utilise entièrement les légumes
  • des recettes qui se congèlent pour la fin de semaine comme les plats mijotés (bourguignon, curry, tajine, etc.)
  • bien lire toutes les recettes avant pour trouver le meilleur ordre pour les faire. Car pour gagner du temps il ne faut pas hésiter à faire plusieurs recettes à la fois
  • ne pas trop cuire les plats comme il vont repasser sur le feu
  • laisser bien refroidir à température ambiante avant de fermer les boites et des les réfrigérer (ou congeler)
  • et choisir des bons contenants, qui vont du congélateur au four et qui ferment bien.

Batch Cooking2J’ai cherché sur internet des infos sur le batch cooking et les américains en sont fans. C’est effectivement un très bon moyen pour manger plus sainement loin des produits industriels, ils appellent ça la « real food » ça donne une idée assez juste de l’autre type de nourriture.
Je vous donne le lien vers le site d’une femme qui en plus de donner ses recettes donnent une recette géante de batch cooking : à la fin vous obtenez plusieurs plats. Sur le blog « life as mum » : ICI

Je travaille à la maison et je fais beaucoup la cuisine pour proposer de nouvelles recettes sur le site Menu by Menu, alors c’est rarement la panique au moment du dîner. J’avance souvent mon plat du lendemain pendant le dîner du soir et je prépare en double pour congeler. J’aime vraiment cuisiner au quotidien, c’est un temps calme ou je suis : soit seule et j’écoute des émissions radio, soit en famille et c’est un beau moment d’échanges.
Le batch cooking n’est pas vraiment fait pour moi, j’ai eu l’impression d’un marathon, je préfère la ballade quotidienne. Ceci dit je pense aussi qu’on s’améliore avec l’expérience. J’ai probablement choisi de faire trop de recettes et je n’ai pas assez mutualisé mes gestes.
Une autre forme de batch cooking est de préparer les ingrédients plutôt que les plats entiers. Par exemple on cuit du riz, des lentilles, des œufs durs et on lave, épluche et coupe les légumes. Comme cela le soir on assemble et la cuisine est faite plus rapidement.
Je garderai ces marathons de la cuisine pour des occasions comme les semaines où je pars en déplacement par exemple. Mais je vous conseille d’essayer et de voir si ça s’adapte à votre rythme et surtout de nous raconter !

Batch Cooking3

 

 

Delphine

8 décembre 2016
de Menu by Menu
0 Commentaires

Un truc pour retirer le noyau d’avocat et le calendrier des saisons/origines

Les avocats nous adorons ça et c’est très bénéfique pour la santé, mais il faut retirer le noyau, alors je vous donne un petit truc :

On plante un couteau dans le noyau

img_5096

On tient fermement l’avocat et on tourne le couteau

Et voilà !

img_5107

Un autre truc cette fois pour le choisir, tâter plutôt le haut de l’avocat, vers le pédoncule, si c’est tendre. L’avocat est mûr.

 

Puisqu’on parle des avocats petit récapitulatif de sa saison autour du monde :

avocatproduction

Ne pas oublier que comme nous sommes nombreux sur la planète, dès que l’on s’entiche d’un produit ça a des conséquences sur l’environnement.
La consommation croissante de l’avocat provoque déjà une forte déforestation au Mexique et de plus nécessite beaucoup d’eau.
Voir l’enquête de « Die Zeit » dans « Courrier International » lien ICI.

La Corse commence une production mais elle reste réservée pour la région.

Alors savourons ce fruit délicieux mais pas tous les jours et choisissons-le avec soin.

delphine

Delphine

1 novembre 2016
de Menu by Menu
0 Commentaires

zut c’est TROP SALÉ !

vinaigre-sucre-trop-saleArghhhhhhh, trop salé ! Ne jetez rien, tentez le coup de Jarnac : une cuillère (à dessert ou à soupe suivant la taille de votre préparation) de mélange vinaigre-sucre. Si si, osez.
Pour les sauces, la carotte fait aussi des merveilles : placer la carotte coupée en 2 dans la sauce trop salée, la refaire chauffer, retirer la carotte et l’utiliser pour une soupe pas assez salée 🙂

Une pomme de terre (car elle est riche en amidon) pelée, coupée en 4, placée dans le récipient de cuisson, et retirée (pour être utilisée dans la soupe pas salée) permettrait d’obtenir le même résultat, connaissez-vous cette astuce ? En avez-vous une autre ?

1 octobre 2016
de Menu by Menu
0 Commentaires

bien conserver le FROMAGE

fromage-sulfuriseJe suis une fan de fromages. Je les bichonne, je les regarde vieillir tranquillement, chacun à sa place, chacun dans son coin.

  • Les pâtes cuites et les bleus dans du papier alu qui empêche le déssèchement, au frigo
  • Les pâtes molles et les fromages de chèvre dans du papier sulfurisé bien collé contre la croûte, idéalement dans un garde-manger à 7 ou 8 degrés

Tout plein de détails ICI.

Et surtout surtout, quelque soit le fromage, je le sors au moins 1 heure avant de le déguster, promettez-moi d’y penser, le goût sera sans comparaison.

2 septembre 2016
de Menu by Menu
0 Commentaires

💡 😜 💡 1 préparation POUR 2 plats

panneau bureau et autres (2)

Cette semaine les dîners se transforment en sandwichs du lendemain. Et hop un bento pour le bureau. « En-cas pour le déjeuner » en français, certains en font des folies ICI. Moi je reste simple, et parfaite-parfaite-paresse-parfaite : je cuisine une fois et j’obtiens 2 repas 🙂 Pour ajuster ce planning 2 en 1 à votre Smala : cliquez ICI

 

1 septembre 2016
de Menu by Menu
0 Commentaires

BOUCHON chez les fruits

bouchonsJe ne sais pas pourquoi j’ai du mal à jeter les jolis bouchons de bouteille… Ils servent pour caler des meubles, empêcher les portes de cogner les murs, et ont aussi une bonne influence sur les fruits. Placez-en quelques-uns dans la corbeille et donnez-moi des nouvelles.

Dorothée

1 septembre 2016
de Menu by Menu
0 Commentaires

cuire le RIZ comme Grand-Mère

rizNotre Grand-Mère cuisinait en botte car il y avait des courts-circuits dans sa cuisine 🙂 Pour le riz elle suivait toujours sa recette « on économise le gaz » : verser le riz dans l’eau bouillante, quand l’eau bout à nouveau couvrir et éteindre le feu. Le riz continue d’absorber l’eau tout seul, vous pouvez même l’oublier, il ne se sauvera pas, il ne brûlera pas dans la casserole. Pratique et économique, pensez simplement à bien doser l’eau au départ (suivant vos goûts : 1 à 2 mesures d’eau pour une mesure de riz). C’est mon aliment préféré, je l’aime collant avec 2 mesures d’eau, et vous ?

5 juillet 2016
de Menu by Menu
0 Commentaires

t COMpost ?

composteur Nantes plantess
Tout à la poubelle !? S’il y avait un composteur au coin de votre rue, feriez-vous l’effort de trier et d’aller vider un sac jusqu’au container ? J’habite la campagne, aucune excuse ! Et pourtant il y a des jours ou je ne trie pas…
Nantes (le compostage a permis de détourner 225 tonnes de déchets grâce à Compostri), Bordeaux, Marseille, Lyon et Paris ; toutes les grandes villes s’y sont mises et encouragent le compostage collectif.
A suivre de temps en temps pour recycler 30% des ordures ménagères. Ah oui, quand même !
photo : Télérama

1 juillet 2016
de Menu by Menu
0 Commentaires

un OIGNON sans pleur

Oignon-cuillere-1Tant de pleurs versées avant de trouver les solutions pour découper les oignons avec gaieté :

  • ma sœur Delphine remplit sa bouche d’eau
  • Paul mâche du chewing-gum
  • Clara branche son ventilateur pour chasser les vapeurs au fur et à mesure
  • Guy est un grand chef, il sait couper l’oignon dans le bon sens, magique
  • Julie se passe le dessous des poignets sous l’eau dès les premiers picotements
  • et moi je fais comme ma copine Véronique, je garde une cuillère dans ma bouche

29 juin 2016
de Menu by Menu
0 Commentaires

Un truc : oignon et haleine fraiche

Les oignons crus, j’adore !
Mais il faut bien l’avouer ils ne donnent pas toujours une très bonne haleine après le repas.

Je vais vous donner un truc tout simple pour que les oignons se fassent oublier. Il suffit de les faire tremper dans de l’eau quelques minutes.
Maintenant que je connais ce truc, je commence toujours par les oignons et le temps que je prépare la recette, ils ont fait trempette suffisamment.
OignonHaleine

Et oui vraiment simple ce truc et le plus beau, c’est que ça marche avec toutes les variétés d’oignons !

 

1 juin 2016
de Menu by Menu
0 Commentaires

une SALADE toujours fraîche

Je vais vous donner un vrai truc antigaspi !

antigaspi salade antigaspi salade antigaspi salade

De retour des courses, la salade a pris un petit coup de chaud, ou vous l’avez un peu oublié au fond du bac à légumes ? Flétrie, elle vous regarde tristement. Soignez-la avec un bon bain d’eau tiède.
La salade est délicate mais résistante, le résultat est magique.

Pour la conserver dans le frigo, enveloppez-la dans un chiffon. L’humidité est son ennemie, le froid est son amie.

antigaspi salade

Il paraît que découpée et essorée, elle se conserve plus de 2 semaines dans un bocal, avez-vous testé ?

9 mai 2016
de Menu by Menu
0 Commentaires

Cuisiner SANS ŒUF ?

IMG_1287 (2)

Les poussins sont vraiment trop mignons, alors on a décidé de stopper leur consommation. Oui, oui, d’accord chaque œuf ne contient pas un poussin, mais après un long week-end ferié l’allègement d’une
recette peut être salutaire, n’est-il pas ? C’est parti pour la mayonnaise au
lait de sojaDans les gâteaux, le yaourt ou les fécules (patate, maïzena, tapioca) remplacent le poussin. Les graines de lin ou de chia assurent le côté gluant du blanc d’œuf, vive les quiches et les macarons
! Pas d’œuf dans les crêpes non plus, fou non ? Le toffu soyeux,  la purée d’amandes et l’agar-agar sont les copains des flans et des pâte sablée sans œuf. Un nouveau monde s’ouvre à moi, promis je goûterai.

1 mai 2016
de Menu by Menu
0 Commentaires

non au POULET desseché

poulet-roti

Une seule solution si le poulet s’est desséché : l’enduire de beurre et le maintenir une dizaine de minutes sous 2 feuilles de papier alu.

Une autre astuce pour la cuisson : démarrez-la à froid, les pores se resserreront et le poulet perdra moins de gras.

26 avril 2016
de Menu by Menu
0 Commentaires

Asperges bien droites ! truc pour la cuisson

Le mieux pour la cuisson des asperges c’est de les tenir la tête hors de l’eau, pas toujours facile sans une casserole spéciale. Alors je vous donne une petite astuce, prenez une boite de conserve et ouvrez-lui les 2 cotés.
Vous pourrez caler les asperges dedans et elle resteront bien droites pendant la cuisson.

AspergeCuissonConserve

Retrouvez nos recettes avec des asperges ICI

1 mars 2016
de Menu by Menu
0 Commentaires

À toujours avoir dans son PLACARD

Voici notre liste des incontournables du placard. Et vous qu’y mettez-vous ?

des épices comme la cannelle, le cumin, le curry, la muscade, le paprika,

des herbes déshydratées comme l’aneth, le persil, le romarin, le thym

des bouillon cubes aux herbes, à la pouleplacard-jaune

de la sauce tomate

des pâtes, du riz, , de la semoule, des lentilles

du maïs, des légumes verts

du thon,

des olives dénoyautées

de la moutarde, de l’huile, du vinaigre

de la farine, du sucre, de la levure, de la poudre d’amandes

du miel, des fruits secs

des cacahuètes

du chocolat noir, indispensable 🙂