Menu by blog

et le quotidien devient un jeu

27 avril 2018
de Delphine
0 Commentaires

4 idées pour le dîner : avec les produits de mai

Joli mois de mai, enfin revenu ! Nous allons pouvoir cuisiner les produits de mai dans nos assiettes. Au vert vient s’ajouter le rouge !

Les produits de saison et des idées de recettes qui vont avec :

Du côté des légumes :

  • Ceux qui arrivent : artichaut, artichaut violet, blette, chou rave, courgette, cresson de terre
  • De pleine saison : asperges blanches et vertes, carottes nouvelles, chou rouge, fèves, navet, petits pois, oignon blanc, et radis.
  • Ceux qui partent : cresson de fontaine
  • C’est aussi leur saison car on peut les manger toute l’année en fonction des variétés : brocolis, carottes, champignons, choux-fleur, épinards, laitues, oignons, poireaux, roquettes.
  • Et comme ils se conservent longtemps on continue de cuisiner la betterave, le céleri rave.

Du côté des fruits : 

  • De pleine saison : pamplemousse et rhubarbe
  • Ceux qui arrivent : cerise, fraise, framboise
  • Ceux qui partent : kiwi, poire
  • C’est aussi leur saison car on peut les manger toute l’année en fonction des variétés : citron, pomme

 

 

Une quiche d’asperges vertes et fromage de chèvre. Une tarte tout simple mais qui fait son effet !
Accompagnée d’une salade verte pour un dîner léger.
Vous pouvez la préparer à l’avance et la déguster froide ou légèrement réchauffée.

 

Une salade de pommes de terre et truite fumée avec des petits radis de saison. La saison de la pêche à la truite vient de commencer, alors si vous remplaciez la truite fumée par un beau filet frais ?
À moins que vous n’ayez un fumoir 😉
Pour votre organisation vous pouvez cuire les pommes de terre la veille.

 

 Une soupe de petits pois et lentilles vertes, du Berry bien sûr. Une soupe car même si on a cru que l’été arrivait, les températures sont redevenues frisquettes et ça fait du bien un peu de chaleur.
Pour votre organisation, vous pouvez préparer cette soupe la veille et la faire réchauffer au moment du dîner.

 

Des pâtes aux carciofi et asperges vertes. Oui 2 fois des asperges dans la semaine mais la saison est trop courte pour moi, alors j’en profite.
Si vous ne trouvez pas de petits artichauts, prenez ceux en conserve. C’est pas pareil bien sûr, mais c’est très bon aussi.

 

 

Une tarte aux fraises à la chantilly. Le truc pour que la chantilly soit inratable ? TOUT mettre au frigo à l’avance, avant de la monter : crème, bol et batteur.

 

Pour utiliser le planning et ajuster le nombre de mangeurs, cliquez  ICI

 

 

 

20 avril 2018
de Delphine
0 Commentaires

4 idées pour le dîner : géométriques

Cette semaine nous allons réviser les formes géométriques avec nos recettes ! Le rond des tartes bien sur mais il y a plein d’autres formes que l’on retrouve dans nos plats, nos fromages et nos desserts.

 

Rond avec la tarte aux légumes de printemps qui réunit les légumes de saison. Vous pouvez mettre dans cette tarte les légumes que vous aimez ou les restes pourquoi pas. Vous pouvez aussi lui ajouter des épices comme du curry.
Comme beaucoup de tartes, elle peut se préparer à l’avance et se congeler entière ou en parts.

 

 Les triangles avec des samosas de légumes. Ils se réalisent au four, bien plus facile que la friteuse (moins gras aussi). Je l’accompagne d’une sauce au yaourt, citron et menthe et d’une salade de carottes râpées, raisins secs.
Ces triangles peuvent se préparer à l’avance et se réchauffer ou se déguster froid.

 

 

En rectangle, une terrine pommes de terre, jambon, chèvre à préparer à l’avance. Du coup je la prépare la veille et le soir même je me mets les pieds sous la table. J’aime l’accompagner d’une salade de roquette et mes enfants préfèrent la laitue.

 

 

 

Un carré d’agneau en croûte de parmesan, je n’ai pas résisté à ce jeu de mots 😉 Ce carré d’agneau est très gourmand, sa croute peut faire office d’accompagnement. Mais un plat de petits pois sera toujours apprécié !

 

 

La pyramide de chèvre, d’habitude je ne vous propose pas de fromage mais là cela s’imposait !

 

 

 

Les losanges sucrés au sésame, une déclinaison des desserts orientaux.
Avec les premières fraises, ils seront délicieux.
Vous pouvez les garder quelques jours dans une boite hermétique.

 

 

Pour utiliser le planning et ajuster le nombre de mangeurs, cliquez  ICI

18 avril 2018
de Menu by Menu
0 Commentaires

Recettes, trucs et facéties, la dailyCuisine de Daniel

 

Notre Daniel nous confie une recette d’un soir de semaine. Il vit aux USA, c’est lui qui prend soin des courses et des repas pour sa smala. Découverte et partage d’une 2ème recette.

 

 

Le foie gras de salon

Les ingrédients nécessaires :

900 g de foie gras
2 cc de sel
1 cc de poivre
1 pincée de noix de muscade
un verre de Gewurtztraminer ou de Sauternes (mais pas les deux)

Et aussi. Une planche à découper, un petit couteau pointu, 1 terrine rectangulaire, 1 thermomètre

Et un peu de temps…

Pour l’anniversaire de mon fils aîné, je fais un foie gras.
Comme d’habitude je suis pressé et je dois m’occuper de mon fils cadet. Aussi, la majorité des photos n’est pas prise dans la cuisine mais dans le salon où nous regardons un film ensemble.

Une planche à découper et un foie gras (en fait j’en fais deux) : opération table basse déclenchée.

Le foie gras c’est pas difficile, mais comme on utilise un ingrédient cher, on aime pas trop se louper.

Faut pas s’énerver pour dénerver : l’opération la plus délicate, c’est d’enlever les nerfs du foie. Je ne suis pas un spécialiste pour ça mais je me débrouille pas trop mal. Je coupe, j’ouvre, je découpe, je recoupe.

Il vaut mieux faire des plus petits morceaux (qui feront figure honorable après cuisson) plutôt que de mal enlever les nerfs. Un foie gras mal dénervé, c’est immangeable, bon pour la poubelle direct !!!

 

 

Voici la photo d’un foie de canard énervé.
Plus le canard a été stressé, plus de nerfs on a dans le foie.

Difficile de savoir malheureusement à l’avance. Pour cette recette j’ai acheté deux foies : même origine, même marchand, même qualité. Le premier était quasiment sans nerfs, le second ressemblait à un casse-tête chinois.

 

Voilà, mon canard apaisé. J’ajoute sel, poivre, noix de muscade, et je mélange à la main.
Les épices sont très importants. Sans épices c’est vraiment fade. Trop d’épices et on tue le goût du foie. Il faut être très attentif aux dosages indiqués dans les recettes.

 

 

 

Je dispose les morceaux dans une terrine préalablement rincée avec mon vin. Les plus petits morceaux en premier, les plus gros sur le dessus. J’appuie sur les morceaux avec le dos d’une cuillère à soupe pour tasser.

 

 

 

 

Je verse mon vin qui doit tout juste recouvrir la surface de mon foie. Après tout ça on se repose le foie gras et moi pendant deux heures à température ambiante.

 

Je mets à cuire mes terrines dans un bain marie à 40 ° après avoir placé un poids pour garder le foie gras tassé et ainsi le reconstituer.
Au risque de faire disparaître totalement mon foie amoureusement cuisiné, je ne laisse pas la température dépasser 75 °. Y a pas de miracle, faut surveiller de près. C’est cuit au bout d’une petite (très petite) heure ou quand la graisse atteint 2 cm d’épaisseur.
Je laisse refroidir un peu puis je mets au frigo avec le couvercle pour 48 heures
ET

C est pas fini.

Quelques heures avant de servir, il faut retirer la graisse durcie, enlever le poids.
Puis faire fondre doucement la graisse retirée. Cette graisse sera coulée en une couche fine sur le dessus du foie gras pour protéger de l’oxydation.
On remet au frigo et BOUM !
Quelques heures plus tard c’est prêt a servir !!!
Juste la première tranche s’est un peu explosée quand je l’ai retirée de la terrine mais pour le reste je suis plutôt content.

Et c’est boooooooooon !!!!!!

13 avril 2018
de Delphine
0 Commentaires

4 idées pour le dîner : Céréale mon amour

 

Les céréales doivent leur nom a une déesse romaine : Cérès la déesse des champs. Rien que pour ça je les aime, et puis dans mon coin du Berry elles font tout le paysage, leur cycle de vie marque les saisons. Elles nous apportent tellement de bonnes choses, peuvent se transformer en pains, en galettes, en crêpes. Et elles se marient parfaitement avec les légumes, ce qui pour les neo-flexitariens que nous sommes en train de devenir est essentiel.
Alors cette semaine, je leur donne la place d’honneur dans les recettes !

 

 

Une salade de quinoa petits pois aux herbes, ça commence mal le quinoa n’est pas une céréale ! Oui je sais, mais bon on n’est pas biologiste, ça passe non ?
Bref, la base de cette salade est le quinoa, après on met du vert, beaucoup ! On ajoute des noisettes pour que ça croque et une sauce miel-huile d’olive-citron et c’est top !
Le quinoa, comme le riz, le boulgour et d’autres céréales, se congèle très bien. Ne pas hésiter à en faire beaucoup et à le congeler bien à plat pour s’en resservir plus tard, plus facilement.

 

Un risotto d’avoine au printemps, alors là c’est la découverte pour moi. J’ai adoré. Je cherchais une recette avec des flocons d’avoine mais salé et j’ai vu des porridges au légumes. J’ai tenté le mien avec des légumes du moment et c’est génial. D’abord c’est super bon et ensuite c’est super rapide. Je sens que je vais décliner cette recette à toutes les saisons.

 

 

Pour le sarrasin (qui comme le quinoa est une pseudo céréale, je précise pour les puristes), je n’ai pas cherché très loin : une complète ! Des vacances en Bretagne, c’est mon meilleur souvenir, alors dès que je peux c’est le dîner. Facile, rapide et chacun peut décliner suivant ses goûts.

 

Du poisson avec des asperges vertes, du boulgour et une sauce yaourt aneth. Très simple, parfait.
J’ai choisi du colin en filet, très rapide à cuire et qui n’est pas une espèce menacée. Enfin pas encore. Dire qu’il fallait me forcer à manger du poisson quand j’étais petite, et maintenant que j’aime ça il faut que je réduise ma consommation !

 

Un riz au lait comme dessert, délicieusement régressif.
La réalisation est un peu longue mais la cuisson n’a pas besoin de vous. Et comme il faut le laisser reposer au frigo, le mieux est de le préparer la veille.

 

 

Pour utiliser le planning et ajuster le nombre de mangeurs, cliquez  ICI

 

Pour en savoir plus vous pouvez aller sur le site Passion Céréales qui est très documenté.

9 avril 2018
de Menu by Menu
0 Commentaires

Recettes, trucs et facéties, la dailyCuisine de Daniel

 

 

Notre Daniel nous confie une recette d’un soir de semaine. Il vit aux USA, c’est lui qui prend soin des courses et des repas pour sa smala. Découverte et partage d’une 2ème recette.

 

 

 

 

 

Gâteau de nuit, moi je le fais à minuit. Pour les autres, ça s appelle un gâteau marbré.

 

 

On a besoin de ça : 

 

  • 200 g de  beurre
  • 280 g de farine
  • 200 g de sucre
  • 4 œufs
  • un peu de vanille
  • 1 pincée de sel
  • 1 cuillère à soupe de cacao amer
  • 1 sachet de levure chimique (11g)

 

 

 

Evidemment je suis pressé et je n’ai qu’une envie c’est d’aller me coucher mais bon j’ai promis à mon fils et à ma voisine de leur faire ce gâteau, je vais donc doubler les proportions.

Une fois de plus j’utilise mon fidèle robot, pas indispensable mais ça va tellement plus vite.

 

 

C’est parti ! Le sucre dans le pot, le beurre un peu mou par dessus

 

 

 

 

Je mélange avec l’instrument appelé la feuille

 

 

 

Je devrais faire ça en vitesse lente. Boum je démarre ! Ca tourne, au bout de trente secondes j’accélère en vitesse 2, puis en vitesse 3, puis 4 et enfin je fais une pointe en vitesse maxi (Quelques secondes)

Puis les oeufs  1 par 1. Même traitement … Pas très orthodoxe mais c’est fait en trois minutes.

 

Je passe à la farine que j’ai préalablement mélangée avec la levure. Là j’y vais doucement pour mieux l’intégrer et que je n’ai pas envie de noyer la cuisine dans un nuage blanc.

 

 

Je sépare la pâte en deux. A une moitié je rajoute un sachet de sucre vanillé, à l’autre mon cacao en poudre.

 

Ça y est je l’ai mon nuage !

Comme la partie cacaotée me semble un peu épaisse, je rajoute quelques centilitres de lait.

On y est presque, j’ai préparé des moules, un petit coup de spray pour que ça colle pas. La partie vanillée en dessous, la partie avec le cacao au dessus (enfin, plus ou moins). Normalement je devrais lisser un peu, je le fais pas mais c’est une erreur que je rattraperai après quelques minutes au four.

Pour la cuisson ça prend un certain temps, je mets le four bien chaud les dix premières minutes puis je réduis la température pour au moins une demi heure (voire plus surtout si on utilise un moule à cake). Cuisson à surveiller de près surtout pour la partie chocolat.

Et voilà le travail !

Rapido ! Presto ! Et plutôt bono !

6 avril 2018
de Delphine
0 Commentaires

4 idées pour le dîner : bébé à table

Quand bébé passe à table c’est souvent le moment pour les parents de revoir un peu leur alimentation. Et oui, comme on éduque surtout par l’exemple, il ne faudrait pas lui donner le mauvais, d’exemple.
Alors exit les pizza et autre « pâtes en boite » et on passe à une nourriture fraiche, pleine de saveurs et qui convient à tous.

Bébé grandit et commence la fameuse diversification. Le pédiatre va vous aider dans ce parcours. Quel aliment est bon pour lui, pour lesquels il vaut mieux attendre encore un peu.
Nous avons décidé nous aussi de vous donner un coup de main avec des recettes qui vont aussi bien pour lui et pour vous. Parce que préparer 1 repas le soir est déjà suffisamment compliqué, alors 2 !?

Tout d’abord pour préserver au mieux les bienfaits des aliments il faut privilégier une cuisson vapeur ou en papillote (de préférence dans du papier cuisson plutôt que dans l’alu sur lequel des doutes planent).
Éviter les cuissons dans du gras et a fortiori les fritures.
Pour ce qui est du sel et du sucre : ne pas en mettre du tout, attendre qu’il vous le demande. C’est ce que le pédiatre des enfants m’avait dit, résultat je ne mets plus de sel dans ma cuisine et sur 4 enfants, 1 seulement met du miel dans son yaourt. Pas mal quand on sait combien le sel et le sucre sont déjà présents dans beaucoup de produits qui leur sont proposés.
Parsemer ses plats avec des herbes aromatiques, elles sont pleines de saveurs et aussi de nutriments.

Un autre conseil que j’aimerais vous donner est de ne pas cacher les aliments, mais au contraire de les lui faire découvrir. Vous pouvez l’emmener avec vous faire les courses, le laisser jouer avec les légumes, et si vous avez la possibilité le mieux est la découverte du potager.
Personnellement je ne forçais pas mes enfants à finir leur assiette mais ils avaient l’obligation de toujours prendre une bouchée pour (re)goûter même si c’était un aliment déjà connu. Il paraît qu’il faut tester un nouveau goût 7 fois avant de l’apprécier. De même la nourriture n’a jamais été une récompense ou une punition. S’il ne finissait pas son plat, il pouvait quand même prendre un dessert. En revanche s’il en voulait un 2ème, il fallait d’abord finir le plat 😉

Et surtout laissez-les prendre la nourriture avec leurs doigts !

 

Voici des idées de recettes qui vont pouvoir s’adapter à toute la famille très facilement :

 

Le flan de poireaux au chèvre frais, en grand à partager ou en individuel avec une salade verte, c’est un dîner parfait. Vous pouvez aussi en profiter pour en faire plus et le congeler en portions. Comme cela vous avez des repas tout prêt pour plus tard.

 

Les papillotes de poisson aux agrumes plein de saveurs. Vous pouvez les accompagner par de la polenta, du riz ou une autre céréale. Et puis un peu de crudité comme des petits radis, haché pour les plus petits, par exemple.

 

Le velouté de petits pois au citron est une soupe toute douce et acidulé. Les petits contrairement à ce qu’on pourrait penser aiment les choses qui « piquent ». Ce mélange de la douceur des petits pois avec l’acide du citron et le parfum de la menthe leur plait beaucoup.
Pour épaissir les soupes et en faire des dîners complets, j’aime y ajouter un peu de quinoa. Vous pouvez aussi proposer des petites tartines de fromages frais parsemées herbes aromatiques.

 

La semoule de poulet et carottes crues qui mélange le chaud et le froid. Dans cette recette nous proposons une cuisson du poulet dans l’eau avec des tranches de citron. Si vous avez un cuit-vapeur, vous pouvez y cuire le poulet. Sinon vous pouvez utilisez l’eau du poulet pour cuire la semoule et ainsi récupérer les nutriments, et donner plus de saveurs à la semoule.

 

Une compote sous le sable, un joli nom pour un dessert tout simple. Une compote, un peu de fromage blanc et des sablés émiettés. Présenté dans un verre, ça fait son effet. Vous pouvez varier les goûts des compotes très facilement.
Et puis bien sur n’hésitez pas à faire vous-même la compote. Elle se congèle très bien, faites-en une grande quantité pour en avoir toujours sous la main.

 

 

Pour utiliser le planning et ajuster le nombre de mangeurs, cliquez  ICI