Menu by blog

et le quotidien devient un jeu

31 mars 2017
de Delphine
0 Commentaires

4 idées pour le dîner : t’as du « bowl » !

Nous avons parlé du Buddha Bowl, alors mettons tout de suite notre savoir en application avec une semaine pleine de bols. Ok, j’arrête avec les calembours.

diner bowl diner bowl diner bowl diner bowl

On commence avec un buddha bowl au poulet, puis un tout légume, un avec les œufs et on finit par des crevettes.

Comme nous le disions dans l’article dessus, les buddha bowl sont très pratique à prévoir à l’avance, la bonne idée est de cuire tous les céréales et les légumes en même temps puis de s’amuser chaque soir à composer son bol.

Pour le dessert on peut continuer à jouer le jeu, avec une base de semoule ou riz au lait et ajouter des fruits frais de saisons, des fruits secs, des amandes etc.

 

Pour utiliser le planning et ajuster le nombre de mangeurs, cliquez  ICI

 

 

 

 

 

 

 

30 mars 2017
de Delphine
0 Commentaires

Buddha Bowl, késaco ?

Le Buddha bowl, est un grand bol rempli d’ingrédients bons pour la santé et très photogéniques. C’est la salade composée revisitée par les foodistas. Votre mère (enfin la mienne en tout cas) faisait un grand saladier de riz et mettait dedans tout ce qui lui tombait sous la main, et bien maintenant on va faire ça joli-joli, parce que le Buddha Bowl ça se respecte.
Son nom viendrait de la tradition qu’ont les moines bouddhistes de recevoir des dons pour leurs repas. Chacun donne un peu de nourriture aux moines, ce qui à la fin, fait un bol bien rempli de différents ingrédients. D’où l’idée d’une nourriture saine, on imagine mal un moine s’empiffrer de junk food, et du bol puisque c’est une des rares possession à laquelle les moines ont droit. Bien sûr on se doute que cette tendance est plus du marketing qu’une philosophie mais prenons le côté sympa et laissons le business.

Pour moi, le buddha bowl est une façon ludique de se nourrir sainement. Je me suis fait un tableau avec 6 colonnes dans mon bullet journal (et oui j’ai un bullet journal, je ne suis pas victime de la mode uniquement en cuisine)  et je pioche dans chaque colonne pour concevoir mon « bol », ainsi j’obtiens à la fin, un repas complet et équilibré.

Ce qu’il faut dans un buddha bowl :buddha bowl

  • 1 céréale
  • 1 légume feuille
  • 1 légume cuit
  • 1 légume cru
  • 1 protéine (animale ou végétale)
  • 1 « bon » gras comme de l’avocat, de la purée d’amande ou de sésame, des oléagineux, …

Le plaisir des yeux est aussi très important, il faut choisir de jolis bols et répartir dedans les aliments de manière appétissante.

On peut le combiner avec une autre mode dont je vous parlais récemment, le batch cooking. Pour ce faire, vous faites cuire toutes vos céréales et tous vos légumes. Laver et éplucher les crudités. Cuire les oeufs durs, griller les blancs de poulet. Et préparer différentes sauces à l’avance. Comme ça pour emporter au bureau ou dîner le soir il suffira de remplir les bols.
Et puis quand c’est le soir des restes, c’est une une belle façon de les transformer en plat gourmand !

buddha bowl    buddha bowl
buddha bowl    buddha bowl

Nous avons mis sur le site des idées de Buddha Bowl, pour vous inspirer. Pour les voir cliquez ICI, mais surtout n’hésitez pas à créer les vôtres en fonction de vos goût et des saisons.

Delphine

29 mars 2017
de Menu by Menu
0 Commentaires

Monsieur R. le Soup’ Lover

Monsieur R. est amoureux.
Amoureux de l’Asie, amoureux d’une Fleur d’Asie.

Monsieur R. nourrit sa Fleur. Chaque jour.
Monsieur R. a créé 60 soupes. Elles sont numérotées dans son cahier.
Et notées par sa Fleur. Chaque jour.

Monsieur R. crée des soupes pour sa Fleur. Chaque jour.
Avec les notes données, le classement est revu. Une nouvelle soupe est créée.
Sa Fleur déguste des Soupes d’Amoureux.

Sa Fleur n’aime pas beaucoup la viande, mais elle en prépare pour sa famille.
Monsieur R. lui prépare ses soupes préférées, aux légumes, sans viande, pour le déjeuner. Dans des pots de Bonne Maman.
Monsieur R. est une bonne maman ;o)

Monsieur R. dit bonjour dans toutes les langues d’Asie. Il a une antisèche rose.

Monsieur R. s’attaque au Sambar.
Monsieur R. a maintenant 25 variations du Sambar. Toujours végétariennes.
Monsieur R. aime les épices. Pas de sel, pas de sucre.
Sa Fleur n’aime pas la viande.

Monsieur R. perfectionne sa cuisine.
Chaque mois Monsieur R. retrouve ses amis et amies pour cuisiner et déguster.
Monsieur R. est amoureux.

 

Monsieur R. nous a fait découvrir le « shiso ».

Nous allons explorer ce goût que nous ne connaissons pas ; cela sera sans doute plus facile pour Delphine à Paris que pour moi dans ma papagne, mais je lance les recherches. Sinon j’en plante !

*photo du beau shiso by Pinimg.com

 

 

 

 Dorothée

 

28 mars 2017
de Menu by Menu
0 Commentaires

notre programme chez MARMITON

Marmiton vient de nous adresser les résultats de son enquête. Passionnant pour notre avenir. A lire et méditer et proposer à nos politiques de tous niveaux. Et aussi pour agir dans notre quotidien 🙂

Petit résumé des questions liées à l’alimentation, sélectionnées pour interpeller les candidats à l’élection présidentielle…

1635 personnes ont répondu à l’enquête. Ont été retenues les propositions qui ont reçu un score de 75% d’importance ou plus.
1er axe : respect et protection du consommateur, mesures proposées :
1. Rendre obligatoire sur les produits industriels un étiquetage clair sur : la présence d’additifs potentiellement dangereux, d’OGM, l’origine géographique des ingrédients (pays et région) ainsi qu’un score nutritionnel (Nutri-Score) (93% d’importance)
2. Interdire les épandages de produits chimiques (engrais, pesticides) à proximité des lieux habités ou occupés (91% d’importance)
3. Interdire totalement les OGM dans l’alimentation humaine et animale (88% d’importance)
4. Interdire totalement les nanoparticules dans l’alimentation humaine et animale (87% d’importance)
5. Imposer -sans surcoût pour les parents- 50% minimum d’aliments Bio ou en agriculture raisonnée dans les cantines (le Bio serait obligatoire pour les produits les plus traités : raisin, pommes…) (83% d’importance)
6. Multiplier les travaux de recherche sur l’impact sur la santé des différents aliments ainsi que des produits utilisés en alimentation : additifs et autres produits (81% d’importance)

2ème axe : une agriculture respectueuse de l’environnement, mesures proposées :
7. Encourager la protection de l’environnement par les agriculteurs (89% d’importance)
8. Aider les agriculteurs à mieux vivre de leur activité, notamment à travers une revalorisation du prix d’achat de leur production (88% d’importance)
9. Soutenir les exploitations en permaculture (pas de pesticides chimiques, plus de variétés, plus de main d’œuvre employée) (88% d’importance)
10. Encourager fiscalement les circuits courts et la vente avec au maximum 1 intermédiaire (86% d’importance)
11. Reconnaître les maladies liées aux produits chimiques agricoles comme maladies professionnelles (84% d’importance)
12. Aide accrue à la conversion des exploitations en Agriculture Biologique (81% d’importance)

3ème axe : éducation et pédagogie, mesures proposées :
13. Apprendre des bases de nutrition dès l’école primaire, d’après un programme élaboré par un comité indépendant (79% d’importance)
14. Créer un potager dans chaque école pour apprendre aux enfants à cultiver herbes et légumes. (77% d’importance)

Marmiton a contacté chacun des onze candidats pour lui demander un positionnement par rapport à ces demandes et nous tiendra informés des réponses qu’ils auront reçues.

Merci Christophe et toute l’équipe Marmiton

Dorothée

27 mars 2017
de Menu by Menu
0 Commentaires

ce que veulent les femmes MILLENIALS

Un article passionnant de l’un de nos sites d’info favoris : L’ADN, sur les femmes « millenials ». Comprenez la génération Y cumulée à la génération Z, soit toutes les personnes nées entre 1980 et 2010. Article rédigé à partir d’une étude de l’agence de prospective Nelly Rodi, du magazine Marie-Claire et de GMC Media, sur un panel de 1.000 femmes.

1

Deux marqueurs générationnels qui les différencient des précédentes générations : la disruption technologique, les crises.

Les millennials aiment se projeter en temps réel : projection instantanée et réalité augmentée

Les millennials savent que leur voix compte : pragmatiques, mixité, empowerment (avec Emma Watson ou encore Amandla Stenberg)

Les millennials sont des entrepreuneurs : makers, autonomes, indépendants. Office riders,festivalset incubateurs

Les millennials aiment être en communauté : ‘faire ensemble’ : à plusieurs on est plus fort pour affronter le monde.

L’humour, arme de dérision massive : esprit gamer, maîtrisent les codes et les conventions pour mieux les détourner

Ils se montrent mais maîtrisent leur contenu : show/ not show, FOMO, personal branding, behind the scenes

 

versace

Premier driver de demain : Passion

Second driver de demain : Trans

Troisième driver de demain : Hack

 

L’article est passionnant : clic-clic sur l’ADN et clic-clic chez NellyRodi

Dorothée

26 mars 2017
de Menu by Menu
0 Commentaires

des épinards pour PROCRASTINER

« I am what I am and that’s all what I am* »
Samedi 25 mars 2017 était la Journée Mondiale de la Procrastination, j’avais donc reporté au lendemain la rédaction de notre courrier dominicale que vous attendez tous avec grande impatience chaque semaine. Mais ce dimanche-là, l’hymne de la douce paresse raisonna à mes oreilles…
Heureusement Delphine avait préparé son Menu de la Semaine. Et en mettant mon idole de jeunesse à l’honneur de surcroît ! Mon Popeye, l’homme borgne (pop eye), gentil, fort et prêt à se frotter à tous les sujets (lutte des classes et avortement, dans l’entre-deux-guerres, pas mal non ?).
Ce dimanche-là je n’ai donc rien fait sauf lire cet article sur Popeye qui bouscula un peu l’Amérique. Interesting ?

 

* »Je suis ce que je suis et c’est tout ce que je suis »
la célèbre phrase de Popeye

24 mars 2017
de Delphine
0 Commentaires

4 idées pour le dîner : spécial Popeye !

Spéciale Popeye car cette semaine nous mettons des épinards partout. L’épinard est présent toute l’année sur nos marchés mais le printemps évoque pour moi le retour de la verdure dans nos assiettes et c’est quand même en ce moment que l’on voit le plus de pousses d’épinard sur les étals.

Et puis j’aime bien trouver un fil conducteur pour les menus alors voilà mes idées autour des épinards.

diner vert

Pour un dîner complet, la soupe pesto poulet. Tout n’est pas dit dans le titre mais dans cette soupe il y a aussi des haricots blancs et bien sur des épinards. C’est une soupe non mixée, ce qui permet d’avoir plus de fibres et d’avoir de la « mâche » pour plus de satiété.
Je mets les épinards juste avant de servir car je les préfère à peine cuit.

 

Une tarte épinard et fromage de chèvre, une vraie gourmandise avec le fromage croustillant dessus et moelleux dedans. Avec une pâte brisée maison ou un pâte feuilletée comme vous préférez et pour jouer le total look, servez la avec une salade de pousses d’épinard.
Vous pouvez préparer la tarte à l’avance, la manger froide ou la réchauffer un peu.

Une salade compléte avec des pâtes et des mandarines et beaucoup d’autres choses, des choses moelleuses, des croquantes, des acidulés, des douces. Un vrai festival !
Pour prendre de l’avance faites cuire les pâtes et pour préserver votre haleine pensez à notre petit truc ICI.

 

 

Du poisson au thym et au miel accompagné par un crumble aux épinards, un doux mélange sucré-salé. Dans la recette nous proposons du maigre mais un autre poisson blanc ira très bien aussi.
Vous pouvez préparer le crumble à l’avance.

 

Pour le dessert un gâteau tout simple et très savoureux aux poires et aux amandes. Si vous êtes très gourmand vous pouvez l’accompagner avec du caramel au beurre salé.

 

 

En soupe, en salade, en tarte, en crumble, il ne nous manque qu’en dessert vous avez des idées ?

 

Pour utiliser le planning et ajuster le nombre de mangeurs, cliquez  ICI

22 mars 2017
de Menu by Menu
0 Commentaires

La moitié des Français n’est PLUS A TABLE

 

Selon une étude de, le repas traditionnel en famille disparaîtrait peu à peu.

  • 33% des Français ne prennent plus leur repas à la table de la salle à manger
  • 25% commandent leurs repas en ligne (50% des 18-25 ans)
  • 11 % mangent devant la télévision
  • 3 % prennent leur repas devant un ordinateur.

Alors que le « Repas à la Française » est inscrit au Patrimoine culturel immatériel de l’Humanité, faut-il garder nos « anciennes » habitudes ?

Notre traditionnel repas, pris à table avec des convives et un menu complet, ne s’adapte évidemment pas à notre quotidien. C’est un repas de fête qui célèbre « les moments les plus importants de nos vies, pendant lequel nous pratiquons l’art du « bien manger » et du « bien boire » et qui est, entre autres, définit par un schéma bien arrêté : commence par un apéritif et se termine par un digestif, avec entre les deux au moins quatre plats, à savoir une entrée, du poisson et/ou de la viande avec des légumes, du fromage et un dessert ». L’étude du Parisien ne parle pas de ce moment de gastronomie et de partage, mais bien du moment de retrouvailles quotidien, celui pendant lequel on se réunit avec les personnes qui partage notre vie, le repas qui nourrit.

Bon ok je l’avoue, avec mon AgriDeMari nous prenons de nombreux repas de semaine devant un DVD dans le canapé. C’est pas bien, hein ? Non, mais c’est un moment de partage, quand même un peu. Non ? J’en vois qui s’inquiètent : non, non, nos enfants ne suivent pas ce même rythme. Je les fais dîner à une heure « normale », à table. Ouf, vous avez eu peur 😉

Est-on conscient ? Faut-il prendre conscience et agir ? Est-ce notre avenir de reléguer le repas au rang d’exceptionnel ? Il me semble que déguster des choses simples et bonnes, s’exprimer, et sans doute surtout PRENDRE le temps, sont des richesses que nous devons transmettre.

Allez, pas trop de panique tout de même car nous sommes encore 2/3 à rester à table pour les repas et le 1/3 restant ne mangent pas en marchant, il se « pose » quelque part. Les plats existent toujours même s’ils deviennent « nomades ». Alors quand vous entendrez : « Pas le temps, pas envie de cuisiner, rien dans le frigo », ne hurlez pas, ne pleurez pas, invitez. Invitez les gens à partager une soupe ou une quiche, montrez-leur comme c’est bon et facile finalement. Et quel plaisir on y prend si on ne le considère plus comme une contrainte (oulalalala c’est moi qui dit ça, je rêve).

Et vous, comment mangez-vous ?

 

Dorothée

17 mars 2017
de Delphine
0 Commentaires

4 idées pour le dîner : bye-bye l’hiver

Le printemps pointe le bout de son nez mais ses légumes ne sont pas encore là, il va falloir patienter encore un peu. Qu’à cela ne tienne nous avons plein de belles recettes qui respectent la saisonnalité !

Des œufs à la tripe, une vieille recette française dont l’origine du nom est un peu floue. Est-ce qu’elle était appréciée des tripiers, est-ce que l’aspect fait penser aux tripes ? je ne saurai vous le dire. En revanche je peux vous dire qu’elle se prépare avec 3 fois rien et que c’est très bon !

 

Vous avez sans doute remarqué que j’aime les recettes où le poisson est « caché ». Plusieurs raisons à ça, mes enfants font moins les difficiles, je peux préparer ces plats à l’avance et les réchauffer au moment du repas et puis il faut reconnaître que si il n’y a pas de bon poissonnier près de chez vous, ces recettes conviennent parfaitement aux poissons congelés.
Bref, tout ça pour vous dire que la tresse feuilletée de poisson et poireaux est un succès chez nous et que j’espère que ça sera de même chez vous.

La soupe carottes et coco, 2 ingrédients seulement et à l’arrivée un potage délicieux.
Bien entendu si vous ajoutez une pointe de curry, quelques feuilles de coriandres et comme sur la photo, des pistaches concassées c’est pas mal aussi.
Mais promis avec juste 2 ingrédients elle est excellente !

 

Nous restons dans la cuisine orange puisqu’il parait qu’elle aide notre corps à combattre les agressions, ce serait dommage de tomber malade juste quand le printemps arrive.
Nous roulons les cuisses de poulet dans le tandoori et nous les accompagnons avec une purée de patate douce.
Vous pouvez utilisez des blancs de poulet et les faire griller à la poêle, n’hésitez pas à préparer la viande à l’avance et à la laisser dans le frigo s’imprégner des épices.


Et pour célébrer le printemps un beau soleil feuilleté de chocolat !

 

 

Pour utiliser le planning et ajuster le nombre de mangeurs, cliquez  ICI

 

Delphine

 

10 mars 2017
de Delphine
0 Commentaires

4 idées pour le dîner : en batch cooking

Depuis notre précédent article le batch cooking n’a plus de secret pour vous. Alors je vous montre quelles recettes j’avais choisi et comment je me suis organisée pour les faire le plus efficacement possible.

GratinCarottes batch cookingTarteChampignonFromageBacon batch cookingsoupe batch cookingCurryLegumeHiver batch cooking

Blondies batch cooking

 

 

 

 

 

 

 

J’ai cuisiné en une seule fois, un gratin de carottes, une tarte aux champignons – fromage et bacon, une soupe, un curry de légumes d’hiver et un blondies.

J’ai commencé par faire de la pâte brisée, j’ai doublé les proportions (ce que je fais toujours) pour en congeler une.
Puis séance épluchage de tous les légumes, un peu fastidieux mais heureusement j’avais invité mes enfants à participer, ils étaient enchanté de ce moment de complicité (je peux y croire non ?).
Après j’ai réparti les légumes par recette, et j’ai les ai coupé en fonction des besoins. En gros pour la soupe, moyen pour la purée, petit pour le curry et émincer les champignons pour la tarte.
J’ai lancé la cuisson des légumes au fur et à mesure de la découpe.
Préchauffage du four, étaler la pâte pour la tarte.
Je voulais ajouter des blancs de poulet au curry donc je les ai fait cuire aussi.
Pendant les cuissons, j’ai  préparé les œufs-fromage-crème pour le gratin et le fromage frais-ail-persil pour la tarte.
J’en ai profiter pour préparer des carottes en bâtonnets et du chou-fleur à croquer que j’ai garder dans des boites hermétiques.
Ensuite dès que les légumes étaient cuits je les préparer suivant leur recette.
La préparation du gâteau s’est fait au milieu de tout ça et je l’ai cuit à la suite de la tarte (j’ai toujours peur que les odeurs se mélangent).

Après j’ai mis dans des boites en plastiques ou en verre (pour les plats qui seront réchauffés), sans mettre les couvercles, et j’ai attendu qu’ils soient froids pour les fermer et les mettre au frigo.

Pour utiliser le planning et ajuster le nombre de mangeurs, cliquez  ICI

 

8 mars 2017
de Menu by Menu
0 Commentaires

Batch Cooking : j’ai testé le marathon cuisine

J’aime beaucoup savoir comment vous vous organisez à la maison et c’est souvent un sujet de conversation que j’ai avec mes ami·e·s, ce sont toujours des discussions intéressantes et qui en disent beaucoup plus long qu’il n’y parait.
Et l’une des organisations qui m’intéresse beaucoup est le « batch cooking », terme anglo-saxon que j’ai découvert récemment dans un magazine culinaire et qui signifie « cuisine discontinue ». Une de mes amies fonctionne comme ça. Elle fait ses courses le samedi et le dimanche elle cuisine ses plats pour la semaine (seulement les dîners). En fonction des plats, elle les prépare complètement ou en partie, par exemple le curry n’aura plus qu’à réchauffer, et les ingrédients de la quiche de fin de semaine seront déjà réunis.

Batch Cooking1

J’ai donc décidé de tester cette méthode. Résultat : 4 heures en cuisine et 10 plats, pas mal du tout !

Je commence par un « pour et contre ».
Pour :

  • c’est l’étape de plus après la planification des repas, non seulement on sait ce qu’il y a pour le dîner mais en plus on a rien à faire les soirs de semaine.
  • les produits sont utilisés immédiatement donc en pleine forme
  • des économies d’énergie : le four, les plaques, ne refroidissent pas, on peut faire des cuissons multiples
  • le robot est utilisé : pour plusieurs recettes ça vaut le coup de le sortir, et du coup on gagne du temps
  • moins de vaisselle : je lave rapidement entre chaque utilisation et à fond à la fin
  • la cuisine n’est lavée qu’une fois à la fin
  • et paradoxalement on prend le temps de faire les choses, on laisse mijoter puisque pendant ce temps-là on cuisine autre chose

Contre :

  • c’est fatiguant !
  • pas toujours facile de conserver les plats, il faut avoir un congélateur pour les plats de fin de semaine
  • si on a des restes pas question de les re-congeler

Maintenant je vous donne des astuces si vous voulez vous y mettre à votre tour :

  • évidemment préparer un planning pour vos menus
  • faites-vous aider, c’est un bon moyen de faire participer tout le monde, c’est une très bonne occasion d’être ensemble, et c’est le moment de transmettre vos savoirs
  • choisir des recettes avec des ingrédients communs : on gagne du temps à l’épluchage et on utilise entièrement les légumes
  • des recettes qui se congèlent pour la fin de semaine comme les plats mijotés (bourguignon, curry, tajine, etc.)
  • bien lire toutes les recettes avant pour trouver le meilleur ordre pour les faire. Car pour gagner du temps il ne faut pas hésiter à faire plusieurs recettes à la fois
  • ne pas trop cuire les plats comme il vont repasser sur le feu
  • laisser bien refroidir à température ambiante avant de fermer les boites et des les réfrigérer (ou congeler)
  • et choisir des bons contenants, qui vont du congélateur au four et qui ferment bien.

Batch Cooking2J’ai cherché sur internet des infos sur le batch cooking et les américains en sont fans. C’est effectivement un très bon moyen pour manger plus sainement loin des produits industriels, ils appellent ça la « real food » ça donne une idée assez juste de l’autre type de nourriture.
Je vous donne le lien vers le site d’une femme qui en plus de donner ses recettes donnent une recette géante de batch cooking : à la fin vous obtenez plusieurs plats. Sur le blog « life as mum » : ICI

Je travaille à la maison et je fais beaucoup la cuisine pour proposer de nouvelles recettes sur le site Menu by Menu, alors c’est rarement la panique au moment du dîner. J’avance souvent mon plat du lendemain pendant le dîner du soir et je prépare en double pour congeler. J’aime vraiment cuisiner au quotidien, c’est un temps calme ou je suis : soit seule et j’écoute des émissions radio, soit en famille et c’est un beau moment d’échanges.
Le batch cooking n’est pas vraiment fait pour moi, j’ai eu l’impression d’un marathon, je préfère la ballade quotidienne. Ceci dit je pense aussi qu’on s’améliore avec l’expérience. J’ai probablement choisi de faire trop de recettes et je n’ai pas assez mutualisé mes gestes.
Une autre forme de batch cooking est de préparer les ingrédients plutôt que les plats entiers. Par exemple on cuit du riz, des lentilles, des œufs durs et on lave, épluche et coupe les légumes. Comme cela le soir on assemble et la cuisine est faite plus rapidement.
Je garderai ces marathons de la cuisine pour des occasions comme les semaines où je pars en déplacement par exemple. Mais je vous conseille d’essayer et de voir si ça s’adapte à votre rythme et surtout de nous raconter !

Batch Cooking3

 

 

Delphine

8 mars 2017
de Menu by Menu
0 Commentaires

TINY FOOD, au pays des Gastronomes Liliputiens

JocelynTeo-tartelette ShayAaron-gateauShayAaron-rainbow-cakeTinyFood-Banane TinyFood-Oeuf ShayAaron-pizzaShayAaron-saumonShayAaron-huitres

ShayAaron-réalisation-dune-fraise-étape-par-étapeShayAaron-salade

 

ShayAaron-legumes

Oui, oui, je récidive avec le monde des Liliputiens, je craque pour la TINY FOOD ! Partie de chez ces foufous de Japonais aux début des années 10, elle s’est étendue à toute la planète Instagram et à mon cher Pinterest sur lequel on trouve tout plein d’idées de recettes miniatures avec de vrais aliments. Fascinant de voir à quelles délicieuses futilités nous pouvons nous adonner. Youtube est aussi une mine de vidéos Liliputiennes… J’aime bien Shay Aaron et Jocelyn Teo, et vous ?

 

dorothee-aout2016-1

 

 

Dorothée

 

3 mars 2017
de Menu by Menu
0 Commentaires

4 idées pour le dîner : on n’est pas veggie !

Même si en général je ne mange ni viande, ni poisson pour mes dîners je ne suis pas veggie, plutôt « flexivore » comme on dit maintenant. Mais cette semaine je ne sais pas si c’est le salon de l’agriculture qui m’a inspirée ou les photos de mes amis véto mais cette semaine j’avais envie de dîner « complet ».

 

FlanPoireauxChevre Un flan poireaux chèvre, une association qui marche toujours bien et la version flan est plus légère que tarte. Avec une salade verte et un bon jambon à l’os, le dîner est prêt.
Vous pouvez aussi le faire dans des moules individuelles pour le bureau et le congeler sans problème.

 

TajinedePoisson

Un tajine de poisson rapido, je précise rapido parce que c’est vrai qu’en entendant « tajine » on image plat qui mijote des heures. Mais avec le poisson ça va vite ! Vous pouvez le servir avec de la semoule ou des pommes de terre.
S’il vous en reste émiettez le poisson dans la sauce, ça pourra accompagner des pâtes par exemple.

SaladeEpinardPouletTandoori

 

Une salade épinard et poulet tandoori, une salade compléte avec les produits de saison parce qu’il n’y a pas que les tomates dans la vie 😉
Vous pouvez sans problème la préparer à l’avance en ajoutant la sauce qu’au dernier moment.

 

BavetteEchaloteFritesPanais

Une bavette aux échalotes et des frites, du très classique sauf que les frites sont faites avec du panais. Les frites sont font dans le four donc sans problème, il faut juste les mettre une seule couche pour bien les faire dorer.

 

Clafoutis-Pomme En attendant le temps des cerises, je vous propose de préparer un clafoutis de pommes. C’est très bon et sans noyau !

 

 

 

Pour utiliser le planning et ajuster le nombre de mangeurs, cliquez  ICI